Vous êtes ici : Accueil – Connaître le Ministère > Salle de presse > Communiqués > Nouvel outil pour faciliter la reconnaissance des compétences
 
 
 
MinistreMinistèrePlanificationProgrammesFormulairesRecherche et statistiquesPublicationsSalle de presse

Communiqué

Nouvel outil pour faciliter la reconnaissance des compétences

La ministre Kathleen Weil annonce la conclusion d’une entente pour faciliter l’accès des personnes formées à l’étranger à la profession d’ingénieur

Montréal, le 13 décembre 2011 – La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Mme Kathleen Weil, a annoncé aujourd’hui, en présence de la présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec, Mme Maud Cohen, la conclusion d’une entente qui vise à faciliter le processus de reconnaissance d'équivalences, ce qui favorisera l'accès des personnes formées à l’étranger à la profession d’ingénieur.

« À l’ère de la concurrence mondiale en matière de compétences et d’innovation, il est essentiel que le Québec sache attirer des professionnels de haut niveau qui seront en mesure d’intégrer rapidement le marché du travail. L’entente avec l’Ordre des ingénieurs du Québec constitue un pas de plus dans cette direction », a affirmé Mme Weil.

Parmi les moyens proposés pour faciliter le processus de reconnaissance des compétences, cette entente prévoit la mise en ligne d’un outil d’autoappréciation indiquant aux ingénieurs formés à l’étranger et sélectionnés par le Québec les exigences à satisfaire pour être admis à l’Ordre. Ces personnes seront ainsi mieux à même d’évaluer la durée et les coûts de leur démarche, et ce, avant leur arrivée au Québec. De plus, la création par l’Ordre d’un dossier personnel en ligne leur permettra de suivre l’état d’avancement du traitement de leur demande et d’être informés des échéances afin d’éviter les délais.

« Si trouver rapidement un travail est important pour les nouveaux arrivants, cela l’est aussi pour nous, en tant que société d’accueil. C’est pourquoi l’Ordre des ingénieurs du Québec est très fier d’exercer un leadership dans l’accompagnement et l’intégration des professionnels formés à l’étranger, et qu’il s’engage à poursuivre ses efforts en ce sens, dans le cadre de cette nouvelle entente », a déclaré Mme Maud Cohen, ing.

Pour assurer le développement de ses entreprises et la croissance de son économie, le Québec compte sur les talents des personnes de toutes origines. Actuellement, les demandes adressées par des ingénieurs formés à l’étranger représentent 30 % des demandes d’inscription à l’Ordre, soit plus de 1 000 en 2010-2011.

« Au cours des dernières années, le gouvernement du Québec s’est employé à faciliter l’admission des diplômés formés à l’étranger aux ordres professionnels; l’annonce d’aujourd’hui en est un exemple concret. Afin de favoriser l’intégration économique durable des personnes immigrantes et faciliter le processus de reconnaissance des acquis, une trentaine d'ententes ont été conclues avec des ordres professionnels et plus de 40 projets ont déjà été mis sur pied », a conclu la ministre Kathleen Weil.

- 30 -

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec la Commissaire aux plaintes.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2016-03-15
Portail du gouvernement du Québec