Vous êtes ici : Accueil – Connaître le Ministère > Salle de presse > Communiqués > Colloque du Conseil du patronat du Québec
 
 
 
MinistreMinistèrePlanificationProgrammesFormulairesRecherche et statistiquesPublicationsSalle de presse

Communiqué

Colloque du Conseil du patronat du Québec : « Le français dans les entreprises »

La ministre Diane De Courcy incite les entreprises à promouvoir l’usage du français partout au Québec

Québec, le lundi 29 octobre 2012 - La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy, a profité de son passage devant quelque 200 représentants du monde des affaires pour faire appel à leur mobilisation face à l’enjeu de société lié à la protection de la langue française au Québec. « Réussir en français c’est, pour une grande part, réussir sa vie professionnelle. Nous voulons atteindre cet objectif pour l’ensemble des Québécoises et Québécois. Pour cela, nous avons besoin de votre adhésion et de votre collaboration », a déclaré la ministre.

Mme De Courcy était la conférencière invitée à la conférence midi qui se tenait dans le cadre du colloque organisé par le Conseil du patronat du Québec, en collaboration avec l’Office québécois de la langue française, sur le thème Le français dans les entreprises.

Le bilinguisme : un atout pas une exigence

La ministre a souligné que le français a fait d’énormes progrès depuis la mise en œuvre de la Charte de la langue française, il y a 35 ans. Toutefois, le rapport rendu public la semaine dernière par Statistique Canada sur les langues maternelles et les langues d’usage à la maison a démontré que l’usage du français est en recul au Québec, et en particulier dans la grande région de Montréal. Malgré les efforts déployés pour sélectionner une immigration francophone et malgré une intégration en français plus grande des nouveaux arrivants, l’anglais continue d’exercer une forte attraction, en particulier dans certains milieux de travail.

« Au Québec, le bilinguisme devrait être un atout, pas une exigence. Je crains que les entreprises se privent de ressources très compétentes en inscrivant le bilinguisme dans leurs conditions d’embauche, ce qu’elles font davantage par automatisme que par réelle nécessité », a soutenu la ministre.

Réussir en français et promouvoir le français : une obligation de résultats

Pour freiner le recul du français dans la région montréalaise et pour donner un nouvel élan à l’usage généralisé du français dans les milieux de travail, Mme De Courcy a lancé un appel à la collaboration aux représentants du monde des affaires et du milieu du travail afin qu’ils fassent la promotion de l’usage du français partout au Québec.

La ministre devrait présenter bientôt les moyens qu’elle entend prendre pour renforcer le français en tant que langue commune au Québec. Elle a informé les participantes et participants qu’elle avait bien l’intention d’y travailler avec l’ensemble des acteurs de la société québécoise, y compris les entrepreneurs et les gens d’affaires.

« Le recul du français nous impose une obligation de résultats. Les prochaines modifications à la Charte de la langue française feront l’objet de débats entre nous. À travers ces débats, je nous invite à ne pas perdre de vue l’essentiel : notre objectif partagé, celui de réussir en français », a conclu la ministre.

- 30 -

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec la Commissaire aux plaintes.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2012-10-29
Portail du gouvernement du Québec