Vous êtes ici : Accueil – Connaître le Ministère > Salle de presse > Communiqués > L’intégration en français des personnes immigrantes en Estrie
 
 
 
MinistreMinistèrePlanificationProgrammesFormulairesRecherche et statistiquesPublicationsSalle de presse

Communiqué

L’intégration en français des personnes immigrantes en Estrie

« Fierté, savoir-faire et conditions idéales pour l’intégration des personnes immigrantes se trouvent réunis ici en Estrie, et il faut s’en réjouir et s’en inspirer » – Diane De Courcy

Montréal, le 20 novembre 2012 – « L’originalité en matière d’intégration des personnes immigrantes repose, ici aussi à Sherbrooke, sur la force du savoir-faire local acquis au fil des ans par toutes celles et tous ceux qui, sur le terrain, se dévouent auprès des nouveaux Québécois. » C’est en ces termes que la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy, s’est adressée aux intervenants rencontrés dans le cadre de sa visite des régions.

La ministre était à Sherbrooke hier en vue de rencontrer des partenaires régionaux et d’échanger avec eux sur des sujets de première importance pour le Québec : l’attraction, l’intégration et la francisation des personnes immigrantes.

La ministre a commencé sa journée en participant au lancement de la 3édition du calendrier du comité régional L’Estrie se parle des vraies affaires, organisation qui vise à sensibiliser les employeurs aux compétences de la main-d’œuvre immigrante et à la richesse de la diversité dans les milieux de travail. Elle était accompagnée du ministre de la Santé et des Services sociaux, ministre responsable des Aînés et ministre responsable de la région de l’Estrie, le docteur Réjean Hébert, et du député de Sherbrooke et vice-président de la Commission de l’administration publique, M. Serge Cardin.

Tout comme la ministre, M. Hébert a pu constater la très grande valeur des processus d’intégration : « C’est fascinant de constater et surtout d’apprécier l’expertise qui s’est développée au sein du personnel de la santé, chez mes collègues médecins, ainsi que chez tous les autres acteurs du domaine de la santé en Estrie. Le contact avec les personnes immigrantes nous amène à comprendre de nouvelles réalités, une compréhension partagée avec d’autres régions. C’est un enrichissement pour tous », a affirmé le ministre Réjean Hébert.

Toujours en compagnie du député de Sherbrooke, Mme De Courcy a ensuite rencontré les acteurs régionaux, économiques, institutionnels et communautaires lors d’une table ronde. Les échanges ont porté notamment sur les conditions à mettre en place pour attirer et retenir les meilleurs talents au Québec et dans l’Estrie en particulier.

La ministre a ensuite visité le Centre d’éducation populaire, où elle s’est entretenue avec un groupe de personnes en francisation et les professeurs. Le Centre d’éducation populaire poursuit, depuis plus de trente ans, une mission d’alphabétisation auprès des adultes et des nouveaux arrivants.

À la fin de la rencontre, le député de Sherbrooke, M. Serge Cardin, a souligné combien il appréciait le fait de renouer des liens avec des citoyennes et des citoyens qu’il a rencontrés alors qu’il était député au Bloc Québécois. « Retrouver des personnes immigrantes et reprendre contact avec les questions relatives à l’immigration, mais cette fois vues du côté du Québec, cela présente un tout nouveau défi : faire l’impossible pour bien accueillir, bien intégrer en français et garder avec nous, pour longtemps, ces nouveaux Québécois. Pour moi, cette journée est un retour aux sources qui nous conduira tous ensemble vers un meilleur avenir », a déclaré le député de Sherbrooke.

Mme De Courcy a ensuite été accueillie par le Service d’aide aux Néo-Canadiens, un partenaire du Ministère qui se consacre à l’accueil et à l’accompagnement des personnes immigrantes et réfugiées nouvellement arrivées au Québec. L’équipe de l’organisme a présenté à la ministre trois dossiers qui ont une portée nationale : les services de santé aux personnes réfugiées, les services d’interprétation offerts dans une trentaine de langues et le service de liaison en éducation. La rencontre a en outre permis à la ministre d’échanger avec les intervenants et les bénéficiaires.

« Aujourd’hui, j’ai pu prendre toute la mesure de la fierté et du dévouement des personnes et des partenaires qui encadrent les activités d’intégration. J’ai beaucoup d’admiration pour le travail qu’ils accomplissent et cela m’incite à les aider et à les faire connaître. Ce sera un privilège de trouver des mesures inspirantes au meilleur de mes moyens d’autant plus qu’ici, en Estrie, les employeurs manifestent un vif intérêt et que les intervenants font preuve d’une grande expertise », a conclu la ministre.

- 30 -

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec la Commissaire aux plaintes.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2016-03-15
Portail du gouvernement du Québec